5.9.05

Ceci n'est pas un ministre ...

En cette période de rentrée scolaire où chacun s'inquiète de savoir si la nouvelle fournée de réformes s'avérera aussi désastreuse que les précédentes pour la qualité de l'enseignement, nos décideurs prouvent en tout cas que l'enseignement était tout aussi dysfonctionnel à l'époque où ils usaient leurs fonds de pantalon sur les bancs de l'école. Ainsi, la dernière idée avancée par les socialistes, Rudy Demotte en tête, est la taxation du capital.

J'ai beau savoir que l'enseignement des bases de l'économie n'est pas au programme dans tous les réseaux, et que l'infiltration trotskyste a transformé les programmes d'économie en propagande keynésienne altermondialiste, je m'étonne quand même d'entendre un ministre, qui doit après tout avoir derrière lui un staff de gens un peu moins stupides que lui pour le conseiller, proposer pareille mesure.

La Belgique, à cause des lourdes charges qui pèsent sur le travail, s'est transformée au cours du dernier demi-siècle : de "labor-intensive", comme disent les économistes, elle est devenue "capital-intensive". En clair, les entreprises ont répondu à la taxation accrue du travail en orientant leurs activités de production vers les secteurs les plus technologiques et les plus automatisés. Par comparaison, ce n'est pas le cas des Etats-Unis, où la pression fiscale et parafiscale sur le travail est nettement moins importante, et qui restent, aussi curieux que cela puisse paraître, un pays où la production reste "labor-intensive", donc moins technologique et moins automatisée. Par exemple, l'automatisation sur les chaînes de production automobile aux Etats-Unis est nettement moins poussée que dans les usines belges.

Une "taxe sur les robots", comme elle est déjà surnommée dans les média, fait fi des règles de prudence les plus élémentaires. Il ne faut pas être docteur en économie pour comprendre que si le gouvernement se met à augmenter la pression sur le capital alors que la pression sur le travail est déjà à son maximum, les entreprises n'auront plus d'autre moyen pour rester compétititives que de délocaliser leur production ailleurs qu'en Belgique. Avec pour résultat d'augmenter encore le déficit de la Sécurité Sociale, que cette taxe avait pour vocation d'aider à colmater.

Evidemment, si l'objectif du parti socialiste est de transformer la Belgique en désert économique après avoir réglé son sort à la Wallonie, une telle mesure se justifie. Si tel n'est pas le cas, il serait temps d'ouvrir les yeux. L'idée de Mr Demotte est d'autant plus absurde que son expression dans les média coïncide, à quelques jours près, avec la promotion à grand renfort de conférences de presse, de ce fameux "Plan Marshall pour la Wallonie". Je me demande, comme le soulignait d'ailleurs Didier Reynders ce weekend, comment il va être possible d'attirer de nouveaux investisseurs chez nous si le seul avantage que présente notre pays, une faible taxation du capital, passe à la trappe. Les dernières inventions du parti socialiste me font furieusement penser à cette comptine de mon enfance qui raconte l'histoire d'une bergère se rendant au marché, et qui portait sur sa tête des pommes dans un panier : "trois pas en arrière, trois pas en avant".




9 Commentaires:

Anonymous Thierry a écrit...

Combien de nos ministres fédéraux, régionaux et communautaires sont diplômés en économie?

Je crois bien que la réponse nous glacerait d'effroi...

7/9/05 17:09  
Anonymous Giant Panda a écrit...

Bien que je confesse volontiers mon indigence sur le plan de l'économie belge (déjà que la française me passe bien au-dessus - et c'est sûrement un tort, cessez de froncer les sourcils, s'il vous plaît), je trouve cet article intéressant et (presque) limpide pour le lambda que je suis. Une fois de plus, l'absurdité de nos dirigeants semble pulvériser les standards kafkaïens...
Lenine, réveille toi ?

7/9/05 20:25  
Anonymous climax a écrit...

Le PS lirait-il le blog de Constantin ? Il semblerait en effet qu'il abandonne ses idées stupides de taxer le capital et les robots : http://www.lalibre.be/breaking_news_detail.phtml?news_id=51718&source=belga
Au fait, M. l'anonyme, accuser quelqu'un de se cacher derrière un blog est assez comique de la part de quelqu'un qui n'ose même pas prendre un pseudo...

9/9/05 09:59  
Anonymous TheLifeOfBrian a écrit...

L'idée de Demotte est (était) délirante. Mais dire que le capital est faiblement taxé en Belgique est un sophisme. Le capital est au départ constitué de revenus taxés, encore taxé lors de successions et le fruit du capital est taxé au précompte. On reconnaît tout de suite la main "légère" du gouvernement.

9/9/05 11:21  
Blogger Constantin a écrit...

Les attaques ad hominem haineuses n'étant pas souhaitées sur ce blog, j'efface l'intervention de ce monsieur anonyme.

@ Giant Panda

L'économie est une science limpide pour qui se donne la peine d'en comprendre les bases. Le fait qu'elle ait mauvaise presse - notamment parce qu'elle ne se préoccupe que d'observer les phénomènes, pas de porter un jugement sur ceux-ci - n'aide sans doute pas les politiciens à s'y intéresser. Mais la vraie cause de leur désintérêt est sans doute à chercher dans le fait qu'il s'agit d'une science, et que les vérités qu'elle révèle ne sont pas du goût de nos édiles.

@thelifeofbrian

Effectivement. Et les mesures de taxation du capital actuellement employées pénalisent surtout et principalement les classes moyennes. Les droits de succession mettent de nombreux héritiers dans l'obligation de vendre les biens immobiliers familiaux, et les droits d'enregistrement empêchent de nombreux jeunes ménages d'accéder à la propriété.

9/9/05 14:06  
Anonymous Helmond a écrit...

Tu dois être vieux, non ?
Je la connais pas moi cette chanson...

10/9/05 16:02  
Blogger Constantin a écrit...

A côté de moi Mathusalem est un enfant !

18/9/05 22:08  
Anonymous Mobius a écrit...

c'est vieux, j'avais traité un truc similaire sur mon défunt blog, je remets l'url de l'article Indymedia
http://paris.indymedia.org/imprime_article.php3?id_article=19910

Pour nous, c'est clair : les robots et automates sont les parasites, pas les chômeurs qui n'en sont que la conséquence !

20/9/05 17:22  
Blogger Constantin a écrit...

Une analyse tout en finesse et en contrastes que celle d'Indymédia.

22/9/05 17:19  

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil