12.10.06

Petite Marie, on parle de toi ...

... mais hélas on en parle mal. Car les journalistes qui ont la fâcheuse habitude de servir la soupe au PS ne sont hélas pas au courant - ou choisissent de ne pas l'être - des conséquences des multiples bourdes que son cabinet fait subir aux enseignants et aux élèves de la Communauté Française.

En avril dernier, déjà, un jeu de chaises musicales orchestré afin de placer un ou deux petits copains faisait changer dix-huit proviseurs d'établissement au moment où leur connaissance du dossier des étudiants dont ils avaient la charge était la plus utile. Ce n'est que devant la détermination des enseignants des écoles concernées - lâchés qui plus est par leurs syndicats qui tentaient eux-mêmes de profiter des miettes laissées par le cabinet pour placer leurs propres pions - que le cabinet Arena acceptait de postposer la décision au 30 juin. Les délibérations de fin d'année étaient sauves.

On aurait pu croire le ministère, échaudé par cette affaire allait s'arrêter là, d'autant que madame Arena, dans ses campagnes de marketing à la RTBF, a toujours soin de mettre en avant sa volonté "de maintenir la continuité des équipes pédagogiques". Il n'en est rien.

Depuis quelques jours, plusieurs professeurs de sciences à Bruxelles ont reçu la fort désagréable nouvelle qu'une part importante, voire l'entièreté de leur horaire allait leur être enlevée pour être attribuée à d'autres professeurs surgis de nulle part. "Surgis de nulle part". La formule est heureuse, mais il ne fait aucun doute qu'il aurait mieux valu que ce fût le cas. En effet, les professeurs "remplaçants", bien loin d'être inconnus, sont quelques brebis noires de l'enseignement, refusées par les directions des écoles dans lesquelles ils ont officié l'andernier. Il m'est parvenu que l'un deux, islamiste convaincu, refuse d'enseigner plusieurs parties du programme de biologie (en l'occurence, les théories évolutionistes ainsi que la reproduction humaine) qu'il est censé respecter, et remplace ces parties par des prêches religieux. Un autre baragouine tellement mal le français que la direction de son précédent établissement a dû en catastrophe reformuler toutes ses questions d'examens afin que les élèves puissent comprendre ce qu'on leur demandait. Tous trois ont fait l'objet d'un rapport défavorable à l'administration.

Ils viennent à présent détrôner trois enseignants valables et compétents, estimés par leurs collègues, leur direction et les parents de leurs élèves, au prétexte qu'ils ont plus d'ancienneté qu'eux. Ancienneté qui ne s'est matérialisée qu'hier, car les noms et pedigrees des trois lascars étaient curieusement absents des listes d'enseignants communiquées aux directions en début d'année scolaire. Certains responsables du cabinet Arena se montrent particulièrement embarassés et laissent entendre à demi-mot que tout n'est pas net dans l'histoire.

L'image que madame Arena tente de donner de sa gestion de l'enseignement n'a hélas rien à voir avec la réalité. Mauvaise gestion et népotisme sont les deux mamelles de la politique menée par son cabinet, et la "continuité des équipes pédagogiques" dont elle fait son cheval de bataille n'est qu'un mot creux qui s'efface devant les intérêts des potentats dont elle couvre les actes. Jusque quand les enfants seront-ils encore les victimes innocentes de leurs pratiques ?




17 Commentaires:

Anonymous Anonyme a écrit...

Je travaille avec Thibaut et je l'ai entendu parler de votre situation.
Au delà, c'est celle de nos (mes) enfants qui se joue.
Je soutiens votre débat et je vous dit: bon courage.
Il ne faut pas toujours laisser le politique faire ce qu'il veut et lui laisser croire que l'on en pense rien.

13/10/06 14:13  
Anonymous Anonyme a écrit...

Moi je dis : "Mieux vaut payer ces lascars à ne rien faire que de les laisser enseigner!". Avec tout le gaspillage d'argent des politiciens, on n'est pas à 3 salaires près... La qualité de l'enseignement les vaut bien!

Gros bisous à Alice et bon courage!

Lucie

13/10/06 14:38  
Anonymous Un mari démuni a écrit...

Madame la Présidente,

Je tenais à vous faire part du profond désarroi dans lequel est plongé mon épouse, enseignante dans votre communauté, suite à des changements de désignation que vous tentez d'opérer.
Je tiens à vous signaler que depuis près de trois jours, nous sommes sans réponse de votre cabinet quant à un possible remplacement de mon épouse par une candidate mieux classée qu'elle.
Des éléments laissent à penser que le changement en question, en plus d'intervenir alors que l'année à débuter, ne répond pas au respect de toutes les règles et statuts en vigueur. Il serait en tous cas opportun de justifier vos décisions de manière cohérente.
Sachez déjà que la candidate à la reprise des heures de mon épouse n'apparaît pas classée dans les deux derniers classements 2006 et 2005.

Je vous encourage à considérer que derrière vos professeurs, il y a des vies et des familles qui méritent d'être respectées pour ce qu'elles sont.
Mon épouse est partie prenante depuis plus de trois ans dans cet établissement. Je crois savoir que la candidate à son remplacement, en plus de ne sortir d'aucun des derniers classements officiels (juillet 2006 et 2005), a reçu un avis défavorable dans son dernier établissement.

La décision est donc difficile à accepter surtout quand on vous entend prôné la cohérence éducative, le soutien aux équipes pédagogiques et l’importance d’un enseignement de qualité.

S’il y a bien des règles qu’il convient de respecter, il vous incombe d’assurer une application transparente de celles-ci et d’éviter peut-être qu’elles ne brisent des dynamiques alors qu’une année scolaire a débuté.
Suite à la désignation officielle qui nous a été adressé au mois d’août, nous avons pris nos dispositions pour nous permettre de vivre à Bruxelles. Des engagements ont été pris et devraient être remis en cause par des erreurs de votre administration.
Puis-je vous demander de nous donner plus d’information sur que nous sommes censés devenir, de nous permettre de comprendre la situation et d’avoir l’assurance que toutes les règles ont été respectées en la matière ?

Pour vous avoir rencontrée lors d’un débat chez votre collègue Julie de Groote, je crois savoir que vous être quelqu’un de bon sens et pleine d’empathie.
Merci de nous le confirmer dans ce moment difficile et d’examiner au mieux le dossier dans l’intérêt de mon épouse, de son école et de l’enseignement dont vous nous assurez apprécier l’importance.

Bien à vous,

Un mari bien démuni

13/10/06 14:49  
Anonymous JC a écrit...

En tant que père, je ne puis qu’être à vos côtés dans ce juste combat !

J’ai forwardé le lien à mes contacts…

13/10/06 16:13  
Anonymous Math a écrit...

Quel gap entre les discours consensuels de politiciens en campagne et la réalité du terrain dont ils sont trop souvent absents!

Cela mériterait nettement plus d'échos mais ce n'est evidemment pas l'enseignement qui rapporte.

Bon courage. Tenez nous informés.
Bravo à Constantin pour son empire de réflexions critiques.

Math

13/10/06 16:40  
Anonymous B L C a écrit...

J'apprend par ce mail votre situation. Je suis de tout coeur avec vous et vous soutien pleinement dans vos actions.

En plus du manque de clarté flagrante dans cette décision, un gros point me dérange fortement dans tout ceci.

Entré depuis peu dans le monde du travail, je garde souvenir partagé de mes années à l'école. Partagé entre 2 types d'enseignants.
D'un côté, ceux qui faisaient leur travail, transmettre un savoir aux étudiants.
De l'autre côté, ceux qui mettaient du coeur pour intéresser, passionner, apprendre et surtout qui donnaient l'envie d'apprendre à leurs élèves. Ceux là, compte beaucoup pour des élèves, qui comme c'était le cas pour moi, sont parfois à un peu largués en classe. Ce sont ces professeurs qui donnent le petit plus qui donne envie d'avancer, de se surpasser, de se passionner et qui m'ont aider à être là où je suis maintenant.
Pour avoir eu l'opportunité de voir Alice avec ses élèves lors d'une rencontre ( à son initiative) pour le choix des études, je crois savoir que pour ses élèves, elle fait partie de cette catégorie de professeurs qui vous motivent.
C'est précisément ça qui me dérange; Enlever à ces élèves la chance d'avoir un professeur qui va les faire avancer, pour le remplacer par quelqu'un aux compétences visiblement douteuses. Et là, il faudra des élèves déjà très motivés pour ne pas être dégoûtés.

13/10/06 17:28  
Blogger Constantin a écrit...

Notez que les élèves d'Alice et leurs parents lui rendent en affection et en confiance ce qu'elle leur a donné en implication : ils ont écrit à la ministre pour témoigner de leur indignation et de leur attachement à cette jeune enseignante.

13/10/06 18:10  
Anonymous Etienne a écrit...

La discrimination positive est d'une part une manière d'encourager des enseignants à engager une partie de leur carrière dans les milieux les moins faciles, sans pour cela y passer toute leur vie professionnelle. C'est donc une bonne et louable politique.
D'autre part ce système est devenu le tremplin des nuls pour se caser confortablement, la conséquence est un nivellement par le bas et les écoles les meilleures en sont gravement handicapée. Effet accidentel ou chasse aux élites du futur, on ne sait.
En tout cas bravo pour votre détermination.

14/10/06 05:40  
Anonymous Hadrien a écrit...

Ne demandez surtout pas à un ministre d'être responsable... ce serait bafouer sa réputation.
On crie à qui veut l'entendre qu'on va relever le niveau de l'enseignement en Belgique... et on continue à n'appliquer que la parti pris, le copinage et la politique de l'autruche.
Madame Arena, quand chercherez vous à vraiment faire changer les choses?

14/10/06 15:23  
Anonymous Marc VDS a écrit...

La Politique a des raisons que la raison ne comprend pas... A quand des décisions rationnelle qui respectent la compétence, la disponibilité du professeur et l'intérêt des élèves? A quand un système qui n'inspire pas la manipulation?
En août le "ministère" confirme ma fille dans une troisième année à la SATISFACTION générale: direction, étudiants et l'intéressée...
Sorry, mais c'est au "ministère" qu'il faut donner le carton rouge!

16/10/06 07:32  
Blogger Constantin a écrit...

Sauf erreur de ma part, il me semble que les désignations émanent du cabinet, non du ministère.

16/10/06 07:48  
Anonymous Anonyme a écrit...

Je connais l'interessée et je la devine compétente et méritante.
Je vous souhaite que tout s'éclaire et s'arrange au mieux.

16/10/06 12:31  
Anonymous Anonyme a écrit...

Les manoeuvres à Binche démontrent encore dans l'actualité le genre de pratiques qui ne dérangent pas Mme Arena.
Si le processus même d'élection démocratique est gangrené à la base.... comment voulez-vous que le reste en soit autrement!
Thibaut PRESIDENT!!

17/10/06 11:51  
Blogger diablo a écrit...

En tant qu'enseignant, je suis étonné que les profs démis de leur fonction n'aient pas plus manifesté... En effet, même si elles sont ridicules, il existe des règles dites de priorité que les profs parachutés ne remplissent apparemment pas.
Je me permets également de douter sur le fait qu'un enseignant qui refuse d'enseigner la biologie soit toujours en poste: c'est une faute grave et tout le monde sait ce que cela veut dire.
Il est néanmoins vrai que Mme Arena n'est pas ce qu'on fait de mieux pour l'enseignement. Ni elle, ni celles et ceux qui l'on précédées.

17/10/06 17:36  
Blogger Constantin a écrit...

Le problème est que la situation est tellement confuse qu'il est difficile de savoir contre quoi exactement contre quoi se battre. En principe, les personnes évincées ont moins d'ancienneté que celles qui viennent les remplacer, mais le "classement" des professeurs temporaires ne mentionnait pas le noms des remplaçants ces deux dernières années. Le cabinet a brandi un nouveau "classement" il y a peu. Les syndicats freinent des quatre fers toute action, donc les professeurs doivent s'organiser seuls.

18/10/06 09:04  
Anonymous GBZ a écrit...

Je suis toujours consterné de voir l'imbécilité de certaines procédures et la diligence avec laquelle certaines personnes peuvent parfois appliquer ces procédures sans pousser la réflexion plus loin. J'espère que vous trouverez écho auprès de quelques personnes sensées et que vous pourrez envisager votre avenir plus sereinement très prochainement.

Alice,

dans des situations pareilles, je pense qu'il est important de garder à l'esprit qu'aucune de tes qualités n'a été mise en doute et que c'est "juste" une absurdité (de plus) du système administratif qui est la source de tous vos tracas.

18/10/06 19:02  
Anonymous Denis a écrit...

à la lecture de l'article je ne peux que, d'abord, compatir avec tous les prof's concernés par ces magouilles à la "sauce rouge" et ensuite éprouver un sentiment de
dégoût devant toutes ces combines peu scrupuleuses qui n'ont pour but que de favoriser certains au détriment d'autres sans tenir compte des qualités des personnes évincées. c'est tout simplement honteux.

je suis de tout coeur avec vous et si vous avez une pétition qui circule, vous pouvez comper sur une signature de plus.

18/10/06 22:19  

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil