21.9.06

Carton rouge au triangle du même nom !

Bien que les lecteurs fidèles de ce coin de toile connaissent ma capacité à l'énervement légitime devant certaines pratiques crapuleuses de la gauche bien-pensante, je n'avais jusqu'ici jamais été pris d'une indignation aussi violente que celle qui m'a saisi à la lecture de la prose diffusée par le Centre d'Action Laïque sur le thème "Triangle Rouge contre le vote d'extrême-droite".

Jamais auparavant je n'avais assisté, à part chez les cons, à l'assimilation facile selon le syllogisme :

libéral = de droite et ultra-libéral = libéral extrême donc ultralibéral = d'extrême-droite

Quand un organisme prétendûment respectable comme le Centre d'Action Laïque tente, sous le couvert de lutter contre l'extrême-droite, de décrédibiliser en douce le libéralisme en le faisant passer pour du fascisme grâce au syllogisme susmentionné, il est du devoir de chacun (pour reprendre la prose nauséabonde de ces minus habens) de se lever et de dénoncer l'imposture intellectuelle.

C'est ce que je me propose de faire dans les deux chroniques qui suivront. Je vais donc reprendre point par point le document qui prétend expliquer ce qu'est l'extrême-droite et vous démontrer qu'il s'agit d'une tentative proprement honteuse de salir le libéralisme. Pourquoi en deux, voire trois fois ? Parce qu'il m'est impossible de lire plus de la moitié de cette propagande digne des meilleures années de la Pravda sans être pris d'une violente envie de vomir. Vous êtes prêts ? C'est parti ...

Cette année encore, l’extrême droite risque de battre des records dramatiques. Les causes sont connues : chômage, précarité, mais aussi angoisse devant l’accélération des changements, peur de l’avenir, insécurité. Aujourd’hui, la lutte contre l’extrême droite est devenue urgente. La démocratie est une construction fragile et une condition nécessaire au respect des droits humains. Elle a besoin de l’investissement et de la vigilance de chacun d’entre nous pour vivre. C’est pourquoi le Centre d’Action Laïque a décidé de lancer la campagne « Question de survie : le triangle rouge contre le vote d’extrême droite ».


Bon, jusque là, rien à redire. L'extrême-droite, c'est mal, on le sait. Maintenant, dans les causes "connues" du vote d'extrême-droite, il serait peut-être bienvenu de rappeler que l'extrême-droite surfe aussi sur les "affaires" à répétition de ces derniers mois et sur le dégoût légitime qu'a ressenti la population en assistant au déballage des turpitudes dont se sont rendus coupables nombre d'élus locaux. A moins que les partis dits démocratiques ne présentent un message ferme et crédible aux électeurs et ne procèdent à un "grand nettoyage" dans leurs rangs, le ras-le-bol risque de pousser lesdits électeurs au vote "de protestation". Je me demande quelles raisons ont poussé le CAL a omettre une cause aussi importante du vote d'extrême-droite.

Pour éviter que le découragement ou le ras le bol ne mène au vote d’extrême droite, nous avons voulu mettre en lumière la force démocratique que représentent les millions d’électeurs qui ne votent pas pour les partis d’extrême droite. C’est l’objet de cette campagne. Des triangles rouges, marque des prisonniers politiques et des résistants dans les camps de concentration nazis, sont également distribués sous forme de pin’s partout en Communauté française, symbolisant, pour ceux qui le portent, leur refus de l’extrême droite.


Nous sommes nombreux, montrons-le. Ca fait un peu campagne d'intimidation, vous ne trouvez pas ? A quand les ratonnades sur les salauds qui ne portent pas le pin's estampillé solidaire et festif ? Bon, peut-être que je le prends en mauvaise part, qu'il ne faut pas y voir de mal, que ça part d'une bonne intention. Mais l'Enfer en est pavé, de bonnes intentions. Enfin, soit.

Nous souhaitons ici réaffirmer notre projet de société basé sur le vivre ensemble dans la diversité et qui se caractérise par les valeurs issues de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme : la liberté, l’égalité et la solidarité …



Voici le texte de la Déclaration en question. Un pin's triangle rouge à qui trouve le mot solidarité dedans. Tiens, d'ailleurs, pourquoi un organisme comme le CAL ne met-il pas la DUDH en lien ? Peut-être est-ce parce que leur texte (et le droit belge) est en contradiction avec les articles 18, 19 et 30 de ladite déclaration ? J'y reviendrai en temps utile.


L’extrême droite s’attaque d’abord et prioritairement à nos libertés fondamentales ! En voici quelques exemples …. Résistons !



Ca y est, nous entrons dans le vif du sujet. A quelles libertés l'extrême-droite s'attaque-t-elle ? Avant d'aller plus loin dans ce texte, réfléchissons ensemble aux libertés que l'extrême-droite entend restreindre. Il nous sera aisé de comparer ensuite notre liste à celle du CAL.

L'extrême-droite vise à installer un régime totalitaire à tendance xénophobe. Cela implique donc :

- limitation de la liberté d'expression
- limitation de la liberté d'association
- limitation du droit à la vie privée (pas de police secrète sans atteintes à la vie privée)
- limitation de la liberté de conscience
- restrictions basées sur la race, le sexe, la religion, les convictions politiques ou tout ensemble

Pour faire bonne mesure, j'ajouterai une limitation du droit à la propriété. Ainsi, le régime nazi n'a pas hésité à confisquer les biens des Juifs, et Goering s'est constitué par ce biais une fort impressionante collection d'oeuvres d'art.

Mais là, nous raisonnons de façon abstraite sur la nature de l'extrême-droite. Un petit coup d'oeil au programme du Front National nous renseignera au moins sur les intentions avouées d'un parti estampillé d'extrême-droite.

A la lecture de ce programme, il transparaît, à condition de lire entre les lignes (et parfois dans les lignes) qu'il s'agit probablement d'un parti xénophobe, puisqu'il affirme vouloir lutter contre le "racisme anti-européen" et "l'antiracisme". Mais peut-on l'affirmer avec certitude ? Le problème des lois réprimant les propos racistes, c'est précisément cela : en empêchant un parti politique d'afficher clairement "on n'aime pas les bougnoules", on lui rend paradoxalement la tâche plus facile pour convaincre l'électeur non averti qu'il est inoffensif. Je me rappelle de l'époque où les tracts électoraux du FN et du Vlaams Blok étaient sans équivoque. Révoltants à lire, certes, et bourrés de mensonges et de préjugés racistes, mais au moins, à l'époque, personne ne se méprenait sur la vraie nature de ces partis. Mais je diverge.

Armés de notre définition intuitive de l'extrême-droite et du programme du FN, nous nous attaquerons demain à l'argumentaire du CAL.




13 Commentaires:

Anonymous Anonyme a écrit...

J'attends avec impatience la suite de votre article ! Déjà, recevez mes félicitations pour cette belle entrée en la matière !
Célestin

21/9/06 19:53  
Blogger Constantin a écrit...

Merci Célestin. Si tout va bien, la suite devrait arriver cet après-midi.

22/9/06 09:16  
Anonymous Thierry a écrit...

Excellent, vivement la suite !
Vous constaterez qu'aucun organe de presse ayant pignon sur rue ne s'est encore penché sur la propagande trompeuse du CAL, subsides oblige...

22/9/06 13:30  
Blogger RonnieHayek a écrit...

"Le Soir" avait d'ailleurs fait très fort il y a quelques jours en insérant des autocollants "antifascistes"... issus d'une campagne menée par la section Liège-Huy-Waremme de la FGTB - de l'aveu même de la rédactrice en chef, en première page !

22/9/06 14:25  
Blogger Constantin a écrit...

J'ai la triste impression, et la suite de cette chronique vous le démontrera, que la "lutte contre le fascisme" est le nouveau masque par lequel les socialistes tentent de salir le libéralisme. A force d'instrumentaliser ainsi le fascisme pour servir leurs petits besoins propagandistes, les apprentis sorciers risquent fort de se brûler les doigts.

22/9/06 15:37  
Blogger RonnieHayek a écrit...

Cette ficelle consistant à fixer le débat (sic) politique autour d'un axe exclusif "fascistes-antifascistes" est en réalité une vieille stratégie conçue par Staline et ses sbires, afin de consolider l'influence communiste dans les pays extérieurs à l'URSS. François Furet l'évoque dans Le Passé d'une illusion.

Sinon, juste une remarque à propos des valeurs exprimées dans la Déclaration de 1948 (que tu as d'ailleurs mise en lien). Elle comporte, en réalité, une inflexion socialiste très nette (même si l'Union soviétique refusa de voter le texte, pour cause du nombre jugé insuffisant d'articles consacrant les "droits sociaux"); ce qui explique pourquoi le CAL s'y réfère quand il inclut la "solidarité" comme valeur issue de la DUDH.

22/9/06 17:33  
Blogger Constantin a écrit...

En effet. Mais ce qui m'ennuie, c'est que le mot "solidarité" n'apparaît nulle part dans les deux articles qui concernent la sécurité sociale.

23/9/06 03:13  
Anonymous alain a écrit...

Très intéressant et très bien argumenté jusqu'à présent, moi aussi j'attend la suite !!

24/9/06 07:58  
Anonymous Ash a écrit...

libéral = de droite et ultra-libéral = libéral extrême donc ultralibéral = d'extrême-droite

C'est cette analyse franchouillarde qui a fait passer le LP comme étant d'extrème droite lors des premières élections de Bush et le recomptage des votes. Lu et entendu (sur canal+ notamment).

24/9/06 10:25  
Blogger Constantin a écrit...

En effet. La connerie est hélas un phénomène qui touche toutes les couches de la société.

24/9/06 16:11  
Blogger melodius a écrit...

Première connerie: la "précarité" n'a rien à voir avec l'ED. Sinon, comment expliquer que c'est dans des régions prospères (Flandre, Autriche,..) qu'elle remporte ses plus beaux succès ?

Cette fausse explication économique n'est évidemment pas innocente, et rejoint parfaitement ton propos.

27/9/06 17:18  
Blogger Constantin a écrit...

Effectivement, voilà un fait qui m'avait échappé. Tout se tient, décidément.

28/9/06 23:54  
Anonymous Ektelion a écrit...

'Melodius', la vraie explication, c'est le post de 'constantin': "En effet. La connerie est hélas un phénomène qui touche toute les couches de la société".

'Ronniehayek', Staline avait mis en place une idéologie "fascistes-antifascistes", c'est vrai. Mais Hitler avait fait de même vis-à-vis du communisme, l'argument est spécieux.

22/9/07 17:32  

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil